ALIMENTS PROVOQUANT DES REACTIONS IMMUNITAIRES (INFLAMMATIONS, DERMITE SEBORRHEIQUE, REFLUX ACIDE, TENDINITES…) Et TESTS ALLERGIES. Analysez, comparez, concluez. Améliorez votre santé.

Bonjour

Tout d’abord merci à cet internaute (que j’ai nommé Mr LAMBDA) de m’envoyer ses résultats de Test pro immun 300 (*), et de me permettre de les publier en respectant son anonymat.

C’est très intéressant. Mr LAMBDA précise que l’analyse présente des aliments provoquant des réactions immunitaires (inflammations, dermite séborrhéique, reflux acide, tendinites..) mais ils ne détectent pas ceux qui provoquent ballonnements et flatulences.

N’étant pas médecin, je ne me permettrais d’analyser que les résultats associés au Gluten (G), Aux Acidifiants (S) au Lactose (L), au déséquilibre Oméga6/Oméga 3 (O)(**) et aux amines-biogènes (***)

Et pour mieux vous informer, je vous conseillerais de lire (ou relire) les articles déjà postés sur mon blog :

GLUTEN : 14/05/2013, 14/12/2015, 24/04/2015, 02/04/2016, 01/05/2014. Par ailleurs, si les tests d’intolérance au gluten ne sont pas toujours très fiables, on sait qu’il suffit de faire une cure sans gluten (ou de supprimer au moins le pain quotidien avec gluten) et d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

ACIDIFIANTS : 02/05/2015, 29/12/2015 Par ailleurs on sait que dans un organisme acide les maladies se développent d’avantage. Raison pour laquelle il faut veiller à rééquilibrer nos organismes en privilégiant les aliments alcalins.

LAITS : 30/04/2016, 19/05/2015, 02/04/2016

Par ailleurs, des études prouvent qu’ils créent des réactions (ou allergies) en chaine. Exemple : une allergique au persil pourrait être provoquée de prime abord, par une allergie, ou une intolérance aux laitages. Etc.

Conclusions d’ INRA/CEA :Le lait est un allergène important et fréquent, entrainant de sérieux problèmes de santé publique. La plupart des protéines laitières sont des allergènes potentiels même celles présentes en faible quantité. Comme pour le gluten, il faut essayer pour voir si l’on se sent mieux en éliminant les produits laitiers. Selon les individus, et les toxicités accumulées par chacun, les résultats peuvent se faire plus ou moins attendre (de 1 ou 2 semaines, pour la sphère ORL, à plusieurs mois pour les intestins et les syndromes rhumatismaux) mais quels soulagements ensuite !

AMINES-BIOGENES : « …qui seraient source de nombreux autres malaises, comme la fatigue chronique, la constipation, la diarrhée, les contractures à répétition, la déshydratation des disques intervertébraux, les acouphènes ou autres »

Les résultats de Test pro immun 300 livré par Mr LAMBDA et par Jaqueline LAGACE apportent des éléments pouvant aider les malades chroniques ou ceux qui ont des allergies et des intolérances.

Quand à la candidose, si Mr LAMBDA a encerclé le mot « CANDIDA » c’est justement parce que les candidoses sont assez fréquentes chez tout un tas d’individus ayant des maladies chroniques.

Moi j’avais des candidoses quand j’étais colopathe. Depuis ma guérison je n’en n’ai plus selon les examens médicaux. Je crois qu’il n’y a pas de mystère à ce sujet. Sur mon blog, dans RECHERCHE tapez le mot « CANDIDA » et vous trouverez des articles pour vous aider.

Bonne lecture et bons commentaires

Cymone

(*) Voir images sur http://colopathie-fonctionnelle.overblog.com

(**) Voir en fin d’article : Oméga-3 contre oméga-6 : quels aliments choisir ?

(***) Voir le site : http://livingfullynourished.com/news/fr/2013/04/19/0001/lhistaminose-alimentaire-et-les-intolerances-alimentaires-aux-amines-biogenes: « Allergies et migraine, deux affections très répandues, peuvent avoir comme origine une intolérance à certaines substances présentes dans quelques aliments: les amines biogènes que l’on trouve dans les aliments riches en protéines, plutôt fermentés, mais aussi dans quelques fruits, légumes et surtout dans le chocolat… »

Voici le site internet de Jacqueline LAGACE :

J’ai passé, dernièrement, le test ImuPro 300 et je vous garantie que c’est ce test qui m’a sauvé la vie…je ne mangeais plus car je ne digérais rien.

Tests pour les réactions alimentaires adverses

De nombreuse personnes m’ont demandé ce que je pensais des tests d’hypersensibilité alimentaire basés sur la détection d’IgG ( exemple le test ImuPro 300). J’ai passé ce test dernièrement et je profite de l’occasion pour apporter de l’information susceptible de vous aider à mieux comprendre en quoi consiste ce test, ses avantages et ses limites.

A) Les différents types de réactions alimentaires adverses

Toxiques (1) pour poisons

La première chose à retenir concernant les réactions alimentaires adverses est que lorsque l’on parle d’allergies (2) cela implique qu’il s’agit de réactions médiées par le système immunitaire incluant la sécrétion d’anticorps alors que lorsque l’on parle d’intolérances alimentaires (3), on devrait réserver cette appellation à diverses réactions qui n’impliquent pas la participation d’anticorps par le système immunitaire.

Les réactions allergiques se divisent en deux grands groupes : a) les réactions d’hypersensibilité de type 1 ou immédiates (se produisant souvent en quelques minutes ou en quelques heures) qui mettent en jeux les anticorps de type IgE; b) les autres réactions d’hypersensibilité non dépendantes des IgE, pouvant dépendre des IgG, IgM, IgA, des complexes immuns et des cellules T.

Il existe des tests de détection des allergies immédiates basés sur la présence d’IgE…

Les tests dits de détection des allergies alimentaires basés sur la détection d’allergies de type III …

Il est important de mentionner que ces tests de détection des allergies alimentaires ne peuvent pas détecter les intolérances alimentaires non médiées par le système immunitaire spécifique dont une composante importante est la production d’anticorps. Les intolérances alimentaires peuvent être causées par des intolérances pharmacologiques telles par exemple celles dues à des aliments ou médicaments …

B) Comparaisons de résultats obtenus avec le régime hypotoxique de Seignalet et avec le régime alimentaire personnalisé associé au test ImuPro 300.

La documentation fournie par la compagnie LSIA au sujet des résultats obtenus avec ImuPro 300 sur 224 patients à partir d’un questionnaire envoyé trois mois après la mise en œuvre du test et des recommandations diététiques, a donné à mon avis des résultats intéressants.

J’ai comparé les résultats de ce document avec les résultats du Dr Seignalet dans le but de comparer des comparables :
Migraine…Psoriasis… Arthrose…

Remarque : Alors que les résultats du Dr Seignalet ont été obtenus suite au suivi du régime hypotoxique (et plus particulièrement élimination des produits laitiers animaux et des céréales apparentées au blé sans aucun test de sensibilité préalable), les résultats de la diète obtenus suite au test ImuPro 300, laquelle diète était beaucoup plus personnalisée, sont positifs mais moins que ceux obtenus par le Dr Seignalet.

C) Mes résultats d’intolérance alimentaire personnels suite au test Imupro 300

… Ces résultats démontrent bien que, même si je l’ignorais à cette période, j’étais intolérante aux produits laitiers et aux céréales de blé…

Une autre surprise concerne ma sensibilité aux œufs…

D) Comment expliquer les résultats non concordants?

… Ce travail de recherche a abouti à la conclusion suivante : « Les patients qui souffrent d’intolérance aux protéines du lait de vache non médiées par des IgE ne peuvent pas être distingués des personnes sans intolérance aux protéines de lait de vache sur la base de la détection de sous-classes d’IgG ou d’IgA dirigées contre les allergènes du lait de vache ».

Finalement, selon cet article, les réactions adverses au lait de vache seraient causées dans environ 60% des cas par des réactions à IgE…
En ce sens, il faut retenir qu’une personne sur trois dit être au prise avec des réactions alimentaires adverses alors que ce phénomène n’est prouvé que chez seulement 2% de la population. En fait, une réaction adverse à un aliment ne veut pas dire nécessairement allergie à cet aliment mais pourrait entrer dans la catégorie « intolérance » correspondant aux nos 3-8 du tableau.

E) Ma recommandation par rapport aux test de réactions adverses aux aliments basés sur la détection des IgG (allergies de type III).

Lorsque qu’une personne souffre d’une maladie d’inflammation chronique, je pense personnellement qu’elle devrait essayer de suivre le régime hypotoxique pendant environ trois mois…

Aspergillus niger, l'aspergille noir, est un champignon filamenteux ascomycète de l'ordre des Eurotiales. C'est une des espèces les plus communes du genre Aspergillus qui apparait sous forme d'une moisissure de couleur noire sur les fruits et légumes. Aucune forme sexuée (téléomorphe) n'est connue.

Aspergillus niger est une espèce importante sur le plan économique car elle est utilisée en fermentation industrielle pour produire de l'acide citrique et gluconique ou des enzymes. En Chine, A. niger intervient dans la fermentation de produits alimentaires comme le vin de céréale ou le thé pu'er.

Cette moisissure est un contaminant omniprésent qui est habituellement inoffensif. Mais dans des circonstances spéciales et rares, elle peut être toxique et pathogène car responsable de mycoses pulmonaires chez l'homme et les oiseaux.

Quel est le rôle de l’histamine?

La principale fonction de l’histamine est de détruire les substances étrangères. L'histamine est aussi libérée lors de réactions allergiques; elle est responsable chez les personnes allergiques et asthmatiques de symptômes gênants voire très sérieux.

Autres propriétés essentielles de l’histamine:

· augmente la puissance et la fréquence des battements cardiaques (par la libération d’adrénaline)

· contribue au déclenchement des vomissements

· régule le rythme veille-sommeil

· coupe l’appétit

· contribue à la régulation de la température corporelle, de la pression artérielle et de la sensation de douleur

· contribue à la production d'acide gastrique et au fonctionnement de l’appareil gastro-intestinal

· régule l’équilibre hormonal

· est un neuromédiateur cérébral

Qu’est-ce que l’intolérance à l’histamine?

En temps normal, l’histamine est détruite dans l’organisme sous l’action d’une enzyme appelée "diaminoxydase". Chez les personnes souffrant d’intolérance à l’histamine, l’activité de cette enzyme est réduite. Par conséquent, l’histamine produite par l'organisme et celle absorbée par l’alimentation ne peuvent plus être détruites, ou seulement partiellement, ce qui provoque des troubles.

Quelles personnes sont touchées? Quelles en sont les causes?

L’intolérance à l’histamine touche surtout les femmes à partir de 40 ans. Le risque est particulièrement élevé chez les personnes souffrant d’une maladie inflammatoire de l’intestin ou d'une allergie alimentaire croisée. Très peu de personnes sont atteintes d’un déficit enzymatique congénital.

Un excès d'histamine peut être provoqué par des aliments qui sont eux-mêmes riches en histamine ou par les „libérateurs d'histamine“ qui induisent une sécrétion d'histamine par les cellules du corps. Il en résulte des troubles allergiques.

L’augmentation rapide du taux d'histamine peut aussi être occasionnée par:

· un effort physique

· un stress émotionnel soudain

· des fluctuations hormonales: les femmes développent souvent des réactions allergiques avant le début de leurs règles

· des maladies infectieuses

· certains médicaments

https://jacquelinelagace.net/2012/01/15/reactions-alimentaires-adverses

Tests pour les réactions alimentaires adverses + 10 ...

Test PRO IMMIUM 300 De Mr LAMBDA

http://www.e-sante.fr/omega-3-contre-omega-6-quels-aliments-choisir/actualite/1180

Oméga-3 contre oméga-6 : quels aliments choisir ?

Tous deux sont des acides gras dits essentiels, c'est-à-dire qu'ils sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme et doivent être apportés par l'alimentation. Or nous consommons trop d'oméga-6 et insuffisamment d'oméga-3. Pour inverser cette tendance, sachez limiter les principales sources d'oméga-6 et favoriser les aliments riches en oméga-3.

Où trouver des oméga-3 ?

- Dans le poisson, et plus particulièrement dans les poissons dits gras (à peau bleutée). Faut-il privilégier les poissons d'élevage ou sauvage ? Cette question étant encore débattue (teneurs en métaux lourds, en oméga-3...), on retiendra que peu importe l'origine des poissons, l'important est d'en manger régulièrement, au minimum deux fois par semaine : maquereau, saumon, hareng, sardine, thon blanc...
- Dans le foie de morue (à consommer en toast sur un morceau de pain).
- Dans les crustacés et fruits de mer, à consommer une fois par semaine.
- Dans l'huile de colza.
- Les graines de lin.
- Les jeunes pousses : mâche, pourpier, épinard. A mettre au menu trois fois par semaine.
- Les oléagineux : noix de Grenoble, amandes, graines de courge, etc. Consommer une petite poignée chaque jour.
- Les œufs riches en oméga-3. Ils sont pondus par des poules nourries aux graines de lin. Celles-ci étant riches en oméga-3, les œufs le sont aussi naturellement (label Bleu-Blanc-Coeur). Sinon, privilégier les œufs fermiers car pondus par des poules élevées en plein air ayant bénéficié d'une alimentation riche en herbes fraîches (l'herbe est naturellement riche en oméga-3).
- Le germe de blé.

Quelles sont les sources d'oméga-6 à limiter ?

- Les huiles de tournesol et d'arachide.
- Les huiles de pépins de raisin, de maïs, de carthame, de bourrache, d'onagre, de palme...
- Les graines de tournesol, les graines de sésame.
- La margarine de tournesol.
- Les viandes.
- La plupart des produits industriels, qui en contiennent une quantité importante. Lisez les étiquettes pour éviter les produits qui contiennent de l'huile de tournesol, de maïs, d'arachide, de palme, etc.

En pratique, pour limiter vos apports en oméga-6, évitez les produits industriels et privilégiez les préparations maison. Remplacez vos huiles de tournesol et d'arachide par de l'huile de colza et de l'huile d'olive (que l'on considère comme neutre).

TEST PRO IMMIUM 300. Résultats personnels de Mr LAMBDA. Voir images sur

http://colopathie-fonctionnelle.overblog.com